Au Maroc, l’utilisation des données et d’outil de data management accélèrera la transition vers un nouveau modèle agricole

Par Fabrizio Delage Paganini,  co-fondateur Valeur-Tech

L’opportunité que représente le numérique dans cette crise actuelle pour améliorer les rendements agricoles et la transition écologique doit être prise en compte pour accélérer le financement de l’adoption technologique dans les zones agricoles marocaines. C’est pourquoi il est crucial pour nous de proposer un projet conforme aux attentes du marché en matière de besoins de gestion des données agricoles et environnementales en prenant en compte les enjeux sociaux.

Nous réalisons actuellement un proof of concept au Maroc ayant pour but de tester notre technologie de gestion des données, centré sur la mesure de la performance environnementale de l’exploitation agricole : analyse du bilan hydrique et du bilan carbone. Un proof of concept en lien direct avec les objectifs de financement de la transition agroécologique, d’adaptation au changement climatique et d’impact carbone visible actuellement avec le nouveau Plan Maroc vert : « Génération Green 2020-2030 », du Green Deal européen appliqué au Maroc et de la nouvelle Politique agricole commune européenne (PAC) basée sur la rétribution du financement climatique et sur l’attribution de subventions écologiques. La certification numérisée des cahiers des charges et des pratiques culturales permettra ainsi de mesurer l’impact environnemental, de veiller à préserver la biodiversité des sols et de tendre à améliorer le rendement final.

L’objectif final pour nous étant de mettre en place une base de données afin que le ministère de l’Agriculture et les organisations apparentées comme les banques puissent déterminer le niveau de performance environnementale de l’exploitation agricole et allouer les subventions écologiques en conséquence en fonction du bilan hydrique et carbone mesuré.

Dans ce contexte, l’agroécologie et les pratiques agricoles visant à préserver les ressources naturelles et à assurer un revenu décent aux agriculteurs sont considérées par la FAO comme essentielles pour atteindre les objectifs de développement durable. C’est pourquoi la création d’une base de données spécifique pour mesurer l’efficacité écologique est essentielle dès maintenant. Aujourd’hui, il existe un réel besoin d’investissement de la part de l’UE à travers la mise en place d’appels à projets dans le cadre du Green Deal européen appliqué au Maroc. Je pense que nous devons nous concentrer sur trois principales approches : augmenter le financement de la lutte contre le changement climatique pour les petites et moyennes exploitations; louer des subventions écologiques à toutes les exploitations en mesure de prouver qu’elles sont «climat-compatibles »; et enfin, éviter la fragmentation numérique dans le secteur agricole. Enfin la gestion des écosystèmes de data management régionaux, utile pour construire l’avenir technologique des territoires, est primordial pour tendre à une industrie verte décarbonée.

Write a comment

Une question ? Discutez avec nos conseillers